Traverser les nuages en parachute

26 mars 2020

Non classé

Le défi ultime. Quand j’ai parlé de mon intention d’exécuter un saut en chute libre, tout le monde m’a épaulé mais j’ai eu droit aux remontrances habituelles : « Où es-tu allé chercher une idée aussi insensée ? » « Tu nous refais une crise d’adolescence ? » Et autres imbécillités. J’ai donc résolu de ne pas m’y arrêter. Lundi dernier, j’ai réalisé un vieux rêve : j’ai fait mon baptême en parachute. Tout a commencé dans un petit aéroclub dans le Languedoc-Roussillon. Ca a commencé tout de suite très fort, car peu après mon arrivée une secrétaire me demandait qui j’avais choisi en tant que légataire de l’assurance en cas de décès… Pas de doute, ils savent mettre du baume au coeur ! Alors j’ai fait la connaissance de mon moniteur : Samuel, l’homme à qui j’allais confier ma vie. L’atmosphère était très décontractée.J’avais les jambes en pâte à modeler, je me sentais bien. J’ai eu l’impression l’atmosphère que j’avais ressenti en m’initiant au parapente en compagnie de professionnels l’été dernier. Arnaud m’a rapidement exposé les instructions à respecter avant, pendant et après la chute libre : rester détendu et se laisser flotter (tout en restant tonique). Puis nous avons enfilé nos harnaiset il m’a passé des lunettes roses. Le cordon était assez serré, mais étant donné que nous allions chuter à 200 km/h, il était préférable de ne pas les paumer en cours de route, n’est-ce pas ? Nous avons ensuite rallié le Pilatus, un petit Cessna. Aucun siège à l’intérieur, et  je m’y suis senti vite un peu à l’étroit. Mais tout cela était au fond sans importance, car quelques minutes plus tard, l’appareil a mis plein gaz. L’expérience a été plutôt surprenante.. Ca secouait bougrement dans la cabine. J’ai senti la pression est montée avec l’altitude. A 1000 mètres, j’avais des papillons dans l’estomac A 2000, j’avais les jambes toutes tremblantes.De temps à autre, Nicolas me demandait si ça allait, et je levais le pouce, trop crispé pour parler. Une demi-heure plus tard, on a atteint 3500 mètres d’altitude. Kilian a rattaché mon harnais au sien et a ouvert la porte. J’ai senti mon estomac faire des noeuds quand je me suis enfin retrouvé devant la porte béante. C’est haut, 4000 mètres ! Il était trop tard pour faire marche arrière : on avait quelques secondes pour me jeter à l’eau. J’ai glissé les pieds sous la carlingue, comme Samuel me l’avait demandé, et attendu que celui-ci se lance. Je me faisais  l’impression d’être un bébé kangourou dans la poche de sa mère. A la sortie de l’appareil, nous avons commencé par effectuer un joli et terrifiant salto, ce qui m’a donné un instant l’impression de voler sur le dos, puis on est arrivés à se stabiliser et j’ai pu vraiment profiter de la vue. C’était parti pour un grand bol d’air frais. La trouille avait fondu comme neige au soleil. Le parachute s’est ouvert soudainement. Cette remontée inattendue m’a donné la nausée. Enzo m’a passé les manettes du parachute. J’ai commencé à tester les directions et nous nous sommes mis à tournoyer sur nous-mêmes, ce qui m’a aussitôt soulevé l’estomac. J’ai préféré jouer sur la vitesse en tirant les deux sangles, jusqu’à ce que 5 à 7 minutes plus tard, je sois obligé de rendre les commandes et atterrir sur les fesses. Si je recommence un jour, j’opterai cette fois pour le saut en solitaire. La sensation de liberté est assez limitée quand on saute en tandem.. Si comme moi vous êtes fou d’adrénaline, je vous mets en lien le site où j’ai trouvé mon saut. Si vous voulez faire un saut dans le Tarn, voilà le site web où j’ai trouvé ce que je cherchais. Léo m’a assuré que Il paraît le premier saut crée une addiction à l’adrénaline qu’il est difficile de calmer avec un seul saut ! Encore plus d’information sur cette expérience de baptême de parachute en surfant sur le site internet de l’organisateur.

parachute13 (3)

Les commentaires sont fermés.

Lebaron32 |
Lachroniquedepaulm |
Crocooodile |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Articlecopiecolleaenvoyerda...
| Formejuridique
| Docothgmail